Sélectionner une page

Le vendredi 7 février, s’est produit un drame: une mère célibataire a étouffé sa fille, Vanille, le jour de ses 1 an et a jeté son corps dans une benne à vêtements à l’est d’Angers.

Il faut analyser ce drame pour en comprendre tous ses aspects. D’après l’avocat de la mère, celle-ci était fragile psychologiquement et voulait se sortir de sa situation précaire. Sa situation psychologique s’étant améliorée, l’aide sociale à l’enfance (ASE) du Maine et Loire l’aurait invitée à quitter le foyer où elle logeait et où serait gardé son enfant !

Il semblerait que lorsqu’un enfant atteint l’âge d’un an, les mères seraient invitées à quitter les centres d’accueil.

La rue et la séparation de son enfant étaient les seules perspectives possibles, ce qui a entrainé ce geste incontrôlé de la mère de la petite Vanille !

Le Rassemblement National du Maine et Loire s’indigne qu’une personne, désirant sortir de la précarité, soit mise à la rue, alors que les budgets attribués à l’aide aux mineurs étrangers augmentent continuellement. Cela démontre, une fois de plus, que le slogan « les autres avant les nôtres » soit toujours d’actualité !

Olivier Douay