Sélectionner une page

Vote du Parlement européen sur le cas Selmayr : l’oligarchie européiste ébranlée

Le Parlement européen a demandé par 313 voix contre 246, le 26 mars, la démission du secrétaire général de la Commission européenne, Martin Selmayr (rapport Ayala Sender, amendement 28). Si ce vote a été reçu avec dédain par Bruxelles, il n’en demeure pas moins que celui-ci est des plus révélateurs.

Le PPE, comme pour la Hongrie, s’est littéralement scindé en deux à l’occasion du vote, démontrant une fois de plus la totale incohérence de ses postures politiques.

Mais il s’agit aussi, pour la première fois depuis la démission forcée de la Commission Santer en 1999, d’une mise en cause particulièrement grave de la Commission, de son opacité et de ses turpitudes.

Aujourd’hui, même les européistes les plus affirmés ne peuvent plus nier la sinistre réalité de l’oligarchie qui tient les rênes de l’Union européenne.

Pour y mettre fin, la réponse se trouve désormais entre les mains des peuples européens.

Gilles Lebreton
Chef de la délégation française